Apprendre à Freiner pour un mieux- être professionnel

 

C’est le rush, la course….Vous ne savez plus où donner de la tête ? Vous êtes en télétravail et vous n’arrivez pas à vous mettre des limites.

Combien sommes-nous à en avoir assez de courir en permanence sans trouver de solution ?

Voici 5 règles à suivre pour vous apprendre à décélérer, ralentir, appliquer le « slow working »

  1. Faites l’état des lieux de votre rythme professionnel avec objectivité.

Vous avez l’impression que votre rythme de travail est insoutenable en ce moment, que votre travail vous oppresse et vous avez de plus en plus de mal à tenir le rythme ?

La solution : Clarifier ce qui selon vous génère cette situation. L’absence d’un collègue, un surcroit d’activité lié à un nouveau client, aux injonctions contradictoires de votre manager ? Faites le point avec le maximum d’objectivité et de recul possible. Regardez si au-delà des difficultés inhérentes à l’organisation, vous n’êtes pas non plus à l’origine de ce sentiment d’urgence. Savez- vous dire NON, parvenez- vous à gérer les discussions entre collègues….

En établissant la liste, vous pourrez observer que se sont parfois des petits gestes, des comportements inadaptés anodins mais répétés qui nourrissent le sentiment d’urgence permanente.

  1. Réappropriez votre temps

Quand nous sommes débordés, sous tension et souvent sous stress, nous ne parvenons pas à définir nos priorités et mettons tout au même niveau. Plus de hiérarchie dans notre to-do-liste.

Mais ce toutes ces choses que vous avez à faire sont-elles toutes aussi urgentes ? Il est essentiel de déterminer vos priorités et de les classer. Appliquer vous aussi la méthode SMART pour vous fixer des objectifs (Spécifique- Mesurable- Atteignable-Réaliste-Temporel)

Essayez de ne pas vous faire constamment déranger par vos mails, messages ou autres quand vous travaillez sur un dossier de fond qui mérite votre attention.

  1. Clarifier votre définition de la performance au travail

Cette notion est essentielle car elle détermine et conditionne vos comportements et réaction au travail. Pour vous y aider voici 2 questions. Prenez un moment et répondez.

  • Quand est-ce que je me considère performant dans mon travail ?
  • Quels sont les critères concrets qui me permettent de dire que je suis performant dans mon travail ?
  • Quels sont les critères qui me permettent de penser que les autres me considèrent comme performant dans mon travail ?
  1. Dites NON au multitâche

Au travail, il faut aller vite, être efficace. Alors nous pensons y parvenir en faisant plusieurs choses à la fois. C’est malheureusement une erreur. Votre sentiment d’être plus efficace n’est qu’une illusion. Quand vous faites plusieurs choses en même temps, lire vos mails, répondre au téléphone, vous faites en réalité un switching, vous jonglez très rapidement d’une activité à une autre. En pensant être plus efficace, vous créez de la fatigue cognitive, vous risquez de faire plus d’erreurs et vous mettez plus de temps pour réaliser les missions.

Privilégiez le mono-tâche pour plus d’efficacité.

  1. Ménagez-vous du temps pour penser

Quand avez-vous pris le temps de réfléchir ? Dans notre société ultra connectée, plus il y a de bruit, de mouvements autour de nous, et plus nous avons besoin de nous créer des cocons de bien être où nous pouvons réellement nous ressourcer, nous concentrer et penser.

Ces temps de réflexion, permettent de reprendre le contrôle de la journée.

Laisser un commentaire