Le plus grand frein au changement ne serait ce pas notre incapacité à agir et à faire face à nos peurs ? Nous avons tous peur : d’échouer, de décevoir, de subir une perte matérielle, de manquer d’argent…. Mais tout çà ce ne sont que des excuses. Si nous acceptions de relever les défis et de sortir de notre zone de confort que se passerait -il ? Encore faut-il se poser les bonnes questions pour savoir ce que nous souhaitons réellement faire de notre vie. Une fois cette étape franchie, croyons en nous et notre vie changera !

Commençons.

Pour cela, il va falloir accepter de nous mettre un peu en danger et de renoncer à ce qui nous donne un sentiment de sécurité.

Sortir de sa zone de confort, l’expression très tendance, évoque des solutions extrêmes pour nous confronter à nos craintes. Pourtant, il n’est pas nécessaire de sauter en parachute pour vaincre sa peur du vide ! Il s’agit simplement de réaliser des choses que nous ne faisons pas habituellement pour « habituer » notre cerveau à accepter la nouveauté et nous convaincre que nous pouvons bien plus que nous ne le pensons.

Toute la difficulté réside dans le fait qu’à première vue, rester dans sa zone de confort est bien plus confortable.

Or, si on veut faire changer les choses dans notre vie, nous n’avons pas le choix. Mais élargir cette zone ne signifie pas de nous mettre en danger en permanence, bien au contraire c’est nous permettre de nous sentir à l’aise face à l’inconnu.

Conseils :

  1. Connaître notre « pourquoi »

Qu’est ce qui nous fait rêver ? Qu’est ce qui est important pour nous ?

Commençons par lister nos rêves et lâchons- nous ! Imaginons que nous n’avons aucun frein, aucune obligation et notons tout ce qui nous vient à l’esprit. Il sera ensuite temps de revenir au principe de réalité.

  1. Identifier sa zone de confort

Notre cerveau étant programmé pour nous protéger, il va se rebêler à la moindre contrariété, si nous ne lui avons pas donné l’habitude du changement. C’est ce mécanisme qui explique la naissance de cette zone de confort.

Pour en sortir il faut donc en définir les contours, et pour se faire il faut prendre conscience de nos routines, de tout ce que nous faisons de manière répétitive sans même nous en rendre compte.

  1. Passer à l’Action

Selon André Malraux «  Un homme est la somme de ses actes » Prendre conscience c‘est bien, mais cela ne suffit pas. L’action est la seule condition de la réalisation de soi qui permet d’entrer dans le cercle vertueux de la réussite. Step by step (un pas après l’autre)

Commençons par trouver quelque chose d’assez facile et qui nous fait vraiment envie, puis profitons de cet agréable sentiment qu’est la satisfaction. Puis recommençons.

 

  1. Changer le quotidien

Passer du thé au café, dormir à gauche plutôt qu’à droite En fait, toutes ces habitudes sont tellement « ancrées » dans notre vie qu’elles nous empêchent d’envisager le changement. Nos habitudes sont souvent le reflet de nos craintes cachées.

  1. S’engager sur la durée

Nous avons tous lu un livre de développement personnel, nous en sommes sorties les batteries rechargées, pleines de bonnes résolutions pour…. Quelques jours, au mieux quelques semaines avant que notre bonne volonté toute neuve ne nous quitte.

Pour conserver notre motivation intacte, il est important de nous rappeler nos objectifs aussi souvent que nécessaire. Et cette motivation, il faut l’entretenir, la faire vivre en accomplissant de petits pas chaque jour dans la bonne direction.

  1. Faire de nouvelles connaissances

La zone de confort est très présente et s’impose insidieusement dans les relations humaines. Nous voyons très souvent les mêmes personnes, avec qui nous parlons des mêmes choses. Pourtant on ne grandit qu’au contact des autres et surtout des personnes différentes de nous. Les écouter, les comprendre… permet d’avoir une nouvelle vision des choses et de s’ouvrir au monde et à l’autre.

Pour cela, inscrivons-nous à un club de sport, rejoignons une association…Choisissons en fonction de nos passions et de nos centres d’intérêt. Le sens que l’on donne à ces actions et la notion de plaisir doivent rester présents.

  1. Eliminer les fausses excuses

Comme le dit la sagesse populaire, l’herbe est toujours plus verte ailleurs. Si nous ne sommes pas toujours responsables de ce qui nous arrive, nous restons en revanche 100% responsables de ce que nous en faisons.

A vous de jouer !!!!