guide survie 1

On a beau s’aimer très fort, vivre au contact de son partenaire 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, n’est pas toujours chose facile. Qui plus est lorsqu’il s’agit d’une période à durée indéterminée…

Le chef de l’Etat l’a annoncé : depuis le 17 mars 2020, à midi, tous les Français doivent rester confinés chez eux. Seuls les déplacements de première nécessité restent autorisés. A savoir : s’alimenter, se soigner, se rendre au travail lorsque le télétravail n’est pas envisageable, et pratiquer une activité physique seul et à proximité de son domicile. Et ce, jusqu’au 11 mai prochain … a minima.

Nombreux sont donc les couples à se demander comment aborder la situation avec sérénité. Car pour la majorité d’entre eux, il s’agit bel et bien d’un contexte inédit. La vie à deux se résumant généralement à des moments partagés le soir et les week-ends.

Rester enfermés à deux, ou plus lorsque les enfants font partie du paysage, sur une durée potentiellement longue, s’impose donc parfois comme un véritable défi. En Chine, le taux de divorce a d’ailleurs grimpé depuis la fin du confinement lié au Cavid-19, rapporte le Global Times.

guide survie 2

10 Conseils pour survivre en couple

On peut tout d’abord se dire que pour résister, il faut entretenir la flamme.

Mais comment faire quand contraints au confinement et au télétravail pour une durée indéterminée, nombreux sont les couples à se demander s’ils vont réussir à survivre à cette épreuve.

 

Aussi pour éviter l’implosion, des règles de vie doivent s’appliquer.

Alors qu’ils avaient l’habitude de boucler leurs dossiers en cours pour mieux se retrouver, les amoureux doivent aujourd’hui se supporter 24h/24, et ce dans des espaces de vie très différents d’une région à une autre ;

Désormais les couples embarqués dans le même bateau pour une longue traversée en pleine tempête, avec ou sans enfants doivent apprendre à naviguer ensemble pour affronter le chemin à parcourir.

 

 

 

 

1ER Conseil : Le pyjama toute la journée une idée à proscrire.

guide survie 3

Même si vous êtes en télétravail vous avez besoin de continuer à vous estimer et à vous sentir bien. Le pyjama pour cela n’est pas la bonne solution.

2ème Conseil :  Discuter et se soutenir en cas de blues passager

Le confinement dure aujourd’hui depuis plus d’un mois et même si la date du 11 mai a été communiquée nous ne sommes pas certain d’une nouvelle prolongation.

Il est essentiel de s’accorder des temps de discussion à 2 sans les enfants pour faire part à l’autre de son ressenti, de son intime. Le dialogue est essentiel si l’on ne veut pas passer par la case divorce.

Si votre conjoint manifeste des signes de faiblesse, ce qui est possible durant cette période et commence à s’énerver pour un rien, évitez de lui faire des reproches, et désamorcé la bombe rapidement, en étant à son écoute.

 3ème conseil : S’Accorder des moments en solo

Il est primordial de s’octroyer dans la journée des moments d’isolement et de silence pour se recentrer et se retrouver avec soi-même. Ce conseil est bien évidemment plus facile à mettre en œuvre si vous cohabiter dans un deux pièces, à défaut si vous êtes dans un même espace on peut se réfugier dans de la lecture ou dans des activités créatives ou prendre du temps pour appeler ses proches.

 

 

 

 

4ème conseil :  Accepter son rythme et son cadre de travail

guide survie 4

La journée s’organise différemment lorsque l’on est en télétravail. On ne court plus le matin pour se préparer, pour savoir qui prend sa douche en premier, et pour courir prendre les transports en commun. Une fois en tenue, car je le rappelle le pyjama est à proscrire, chacun doit délimiter le lieu où travailler, se créer un environnement qui lui est propre sans commenter les moindres faits et gestes de sa moitié.

Il est impératif de dissocier sa vie professionnelle de celle de son conjoint.

5ème conseil :  Ravivez la flamme de l’Amour

guide survie 5

Entretenir la flamme pour éviter l’ennui, c’est possible. Prévoyez des moments à 2 pour prendre un bain, vous organiser des séances de massage à 2, ou encore un petit diner en amoureux une fois par semaine quand les enfants sont couchés. Continuer à s’aimer et à se le prouver par de petites attentions ou des petits mots doux. N’hésitez pas à dire à l’autre que vous l’aimez.

 6ème conseil :Se répartir les tâches ménagères

guide survie 6

La vaisselle, le ménage, la préparation des repas à partager seul ou à deux… autant de tâches qui doivent être partagées de manière équitable. Une bonne manière aussi d’occuper ses journées, et d’échapper à des remarques qui peuvent rapidement mettre le feu aux poudres. Vous travaillez tout les 2 à la maison, il n’y a plus de trajet à rallonge pour aller travailler alors la répartition des obligations ménagères est nécessaire à l’harmonie au sein du couple. A défaut l’un de vous deux pourra se sentir lésé par la situation.

 7ème conseil : Opter pour le yoga ou la méditation

guide survie 7

La méditation apaise et participe à estomper les peurs et les angoisses totalement normales en cette période trouble. Il est aussi conseillé, au moment du coucher, de dresser la liste des trois kiffs et des trois choses «moins sympa» effectuées dans la journée afin de «réorienter» les jours suivants.

8 ème conseil : Prendre un peu l’air

L’autorisation exigée par le gouvernement pour toute sortie permet notamment de marcher seul pendant quelques minutes à proximité de son domicile. La mission «course au supermarché» reste doncune alternative pour s’échapper un peu du confinement et faire le point, à condition de porter un masque, de se laver les mains après tout contact et de se tenir à plus d’un mètre des autres. Mieux, si vous avez un balcon ou une terrasse, n’attendez pas la crise pour aller y faire un tour.

 9 ème : Faire du sport régulièrement

guide survie 8

La pratique d’une activité physique régule les hormones et l’humeur. Opter pour une séance de sport quotidienne d’une demi-heure grâce aux cours de coaches mis en ligne sur différentes applications, ZUMBA, PILATE, RENFORCEMENT MUSCULAIRE.

Ne pas hésiter non plus à danser ensemble dans le salon, et à s’organiser une séance de rires ou de fou-rires pour relâcher la pression.

 10 ème : Parler de ses projets de vie

Alors que le temps vient souvent à manquer entre le travail, les longs trajets en transport en commun, et les soirées entre copains, le confinement est une occasion unique de parler de ses envies à long terme.

La procrastination, c’est donc fini. Vivre dans des petits espaces urbains pendant des semaines incitera certains couples à les fuir pour emménager dans une maison avec un jardin. Certains vont redéfinir leurs priorités, évoquer la volonté de changer de métier ou celle ou non d’avoir un enfant.

C’est important de préparer l’Avenir et la sortie. Garder de l’espoir et de faire des projets.

 

Conseils pour survivre avec les enfants

guide survie 9

 

Cohabiter avec des enfants depuis plus d’un mois, être d’avérer être une épreuve périlleuse et même si on les aime nos enfants. Limiter le découragement, l’ennui, les tensions… C’est possible en famille, en profitant de cette parenthèse pour développer de nouvelles ressources. Ce confinement a eu pour conséquence de resserrée la vie autour du noyau familial et chacun au sein de la famille se doit de découvrir des trésors de créativité pour inventer une nouvelle routine dans une situation exceptionnelle et anxiogène pour les plus petits.

Tout d’abord on peut s’interroger sur les astuces à mettre en place pour permettre aux enfants de mieux vivre le confinement ? 

Il ne faut pas hésiter à communiquer sur la situation, en prenant garde à la façon de le faire. Il est important notamment d’adapter le discours à l’âge de l’enfant en évitant les détails inutiles. Ils sont en sécurité dans leur foyer, il faut avoir des paroles rassurantes, les gestes barrières peuvent également être rappelés.

N’hésitez pas à les laisser s’exprimer, verbaliser leurs inquiétudes tout en prenant le temps de répondre de façon concrète à leurs interrogations.

Un emploi du temps clair avec un cadre et des règles explicites vont rassurer tout le monde et permettre d’avoir une journée bien remplie en variant les activités. Les cabanes, par exemple, peuvent tout à fait rassurer les plus petits qui vont se créer un cocon et un espace à eux. Ils s’y sentent enveloppés et donc sécurisés.

Les activités et les jeux collaboratifs permettent également de resserrer les liens entre les membres de la famille et permettre de penser à autre chose.

guide survie 101- Prendre du bon temps

Travailler, jouer, manger, dormir à heures régulières est très structurant et le sentiment de sécurité qui en découle permet de mieux goûter les plaisirs partagés. Cela permet de lutter contre l’ennui en se projetant dans un horizon proche, et de limiter l’angoisse des parents comme celle des enfants. Mais aussi d’aménager des temps de respiration pour chacun.

Comment faire : 

  • Si vous aviez affiché un emploi du temps, indiquant les différents temps forts habituels de la semaine, vous pouvez en refaire un pour matérialiser le nouveau rythme de vie pendant ce confinement. Les enfants peuvent participer à sa réécriture, notamment lors d’un conseil de famille que vous pouvez organiser pour laisser chaque membre de la famille exprimer ses besoins et ses envies.
  • Et n’oubliez pas les temps calmes, la sieste pour les plus petits ou moment de lecture, de dessin pour les plus grands leur permettant de s’occuper seuls et tranquillement. De quoi faire baisser la pression après le déjeuner, par exemple.
  • Mobilisez-vous en alternance autour des enfants : papa et maman en alternance pour permettre à l’autre de souffler. Devoirs, bains, jeux, histoires du soir… à chacun son tour, de manière à pouvoir prendre du temps pour soi à tour de rôle.
  • Choisissez des moments de partage tous ensemble autour d’activités agréables: repas, activités, jeux pour bouger et jeux de société, rien de tel pour se retrouver vraiment. Et l’on en profite pour échanger sur ses sentiments, son ressenti, ses émotions. On peut les aider à formuler leurs sentiments, leurs émotions… Encouragez les frères et sœurs à se poser des questions mutuellement. L’idée est de prendre soin de l’autre et cela s’apprend pendant ces moments privilégiés.

2- Occuper un enfant toute une journée sans mettre le nez dehors ?

Avec Internet, on peut tout faire ! Il est aujourd’hui possible de faire des activités variées tout en restant à l’intérieur.

Une fois le travail scolaire effectué, il ne faut pas oublier que les enfants peuvent participer aux gestes quotidiens tels que mettre la table, aider à la préparation des repas, débarrasser son assiette, etc.

Gérer le quotidien permet aussi de se sécuriser. Il est important de varier les activités en permettant aux enfants d’avoir des temps calmes et des temps de jeux libres. Il ne faut pas non plus hésiter à les laisser s’ennuyer !

guide survie 11

guide survie 12

3-Recréer des espaces

  • Autant que possible, on dédie des pièces à telle ou telle activité propre à chacun, et des espaces pour les temps passés ensemble. Les moments calmes, c’est chacun dans sa chambre, par exemple.
  • On range davantage ! C’est indispensable pour son propre bien-être et le respect des autres. Après les devoirs, un jeu, on remet tout à sa place. Même chose pour l’ordinateur du bureau qui ne peut rester constamment ouvert sur la table commune.
  • On invente de nouveaux espaces. Hélas, nous ne repousserons pas les murs, c’est sûr, mais les adultes peuvent ponctuellement transformer une entrée en bureau, par exemple, et les enfants aiment faire des cabanes sous une table, à défaut de pouvoir investir un balcon ou un jardin. Feu vert !

 

 

 

4-L’école à la maison 

 guide survie 13

Pendant la période de confinement, nous sommes, en tant que parents, face à la difficulté de suivre d’encore plus près la scolarité de nos enfants.

Baisser ses attentes

On passe beaucoup plus de temps ensemble, dans un espace clos et avec des restrictions importantes. Chacun doit donc baisser ses attentes et ses exigences.

Revisitez vos priorités ! Vous pouvez proposer de redistribuer les « tâches » de la maison différemment, et décréter qu’il y a une trêve sur certaines règles, parce d’autres règles se sont insérées dans le quotidien, et qu’il faut de la place pour les intégrer.

Misez sur la qualité des journées pour tenir sur le long terme. Bien sûr, il est important que les enfants ne perdent pas pied avec leur vie scolaire, et qu’ils comprennent que le travail continue à la maison. Mais il est aussi essentiel de nourrir une bonne relation avec vos enfants, pendant cette période compliquée et très difficile pour certains.

Poser des rituels

Le matin, vous pouvez réveiller les enfants un peu plus tard qu’en temps ordinaire. C’est l’un des bons côtés du confinement ! Mais continuez de les réveiller une heure avant le début du temps de travail. Ils ont besoin de cette transition (petit-déjeuner, toilette, habillement) qui fait partie d’une bonne routine.

L’essentiel est d’instaurer un rythme et un lieu symbolique pour l’école. On se prépare comme si c’était pour de vrai : une table nette et débarrassée, les bons livres et cahiers préparés. Et on s’y met !

Séquencer, comme à l’école

La recommandation la plus répandue, c’est de faire travailler les enfants un peu le matin et un peu l’après-midi avec des changements d’activités toutes les 15 à 45 minutes, selon l’âge.

Avec des temps de récréation et de mini-pauses, exactement comme à l’école entre les cours. Ne vous laissez pas tenter par la formule « on fait tout d’un coup et ensuite on est libre », vous pourriez y perdre votre patience et votre enfant sa concentration !

Si vous êtes en télétravail, on sait combien c’est compliqué, mais faites tout pour consacrer minimum 2h aux travaux scolaires de vos enfants. Au besoin, faites appel à un adulte proche de la famille, qui ne travaille pas et pourrait aider à distance. Des grands-parents ? Un oncle ou une marraine sympa ?

Se faire aider

guide survie 14

Beaucoup de ressources existent, pour accompagner les parents dans cette mission de continuité pédagogique.

L’école : évidemment, chaque école, collège et lycée s’active pour tout organiser à distance. On sait que certains établissements sont mieux équipés, plus habitués, mieux organisés dans la tourmente que d’autres. Mais ils font tous de leur mieux.

Les grands-parents : ces derniers sont souvent confinés à distance, en tous cas c’est ce qu’il est fortement conseillé, ce nouveau virus étant bien véhiculé par les plus jeunes, et bien dangereux pour nos aînés. En revanche, beaucoup d’entre eux se sentent impuissants à aider, et désireux de le faire. Avec l’esprit de débrouille et les technologies actuelles (skype, whatsapp…), on peut tout à fait organiser des rendez-vous à distance en vidéo, entre enfants et grands-parents. Il y a moyen de faire réciter une leçon, de faire un exercice de maths, d’expliquer une leçon d’histoire…

Les ressources en ligne : elles sont si nombreuses qu’on ne sait plus laquelle choisir. Nous retenons la plateforme LUMNI, qui présente pendant cette période des programmes vidéos classe par classe. Et aussi Maxicours, qui propose ses services de cours, quiz, exercices pour toutes les classes, en libre- service pendant la crise.

5-Créer un livret de bord du confinement

guide survie 15

Quels parents et enfants n’ont jamais passé autant de temps ensemble de manière exclusive ?

Cela ne se reproduira sûrement plus (espérons !). Et si on essayait de faire de cette expérience unique une occasion de croissance familiale en réalisant un livre de bord du confinement ?

Que reporter dans le livre de bord du confinement ? 

  • Les réflexions des uns des autres : chaque jour un thème pour lancer la discussion sur ce que l’on regrette le plus de la vie avant la crise, sur la manière dont on imagine les copains en ce moment, ce que l’on fera le premier jour de la reprise à l’école, au travail, avec les voisins et les amis… Tout le monde joue le jeu (en aidant les plus petits).
  • La description du quotidien : chacun raconte ou dessine une journée «normale», depuis le lever jusqu’au coucher.
  • Les moments forts : photos emblématiques pour illustrer une dent perdue pendant cette période, un anniversaire pas comme les autres, un Skype plus émouvant avec un parent éloigné… tout est bon pour marquer le coup. Comme la mention de la perte d’un proche, l’annonce d’une naissance… parce que la vie continue avec ses difficultés et ses grandes joies qui prennent une autre saveur en ce moment.

En conclusion on peut dire que pendant le confinement, il n’y pas d’organisation parfaite, à chacun de trouver sa solution, mais l’objectif est le même pour tous : conserver un équilibre qui convienne aux parents et aux enfants pour que cette période si particulière se déroule le plus sereinement possible.

 

Pour vous aider voici notre Charte Positive de Confinement familial

Bon courage à tous et on tient bon !

guide survie 16