Manager : comment vous aider à gérer la grande démotivation

 

Au-delà des conséquences dramatiques de la crise sanitaire et du télétravail sur la santé mentale, le livre Santé psychologique au travail et Covid-19 de Christophe Nguyen et Jean-Pierre Brun traite, en toile de fond, de la démotivation des salariés. Il pointe le manque de sens engendré par la crise et sa gestion et des pistes pour lutter contre la démotivation des salariés : le management bien sûr mais ce que chaque salarié peut faire pour sa propre motivation.

La crise de la covid 19 a engendré la démotivation des salariés

« La grande démission » qualifie aux Etats-Unis le mouvement de nombreux salariés qui ont quitté leur travail. En France, ce phénomène certes plus limité n’est pas anodin : on recense en juin 2021 un taux de +10% de démission par rapport à l’année 2019, soit 660 000 départs avec les ruptures conventionnelles qui ont aussi augmentées. C’est la « grande démotivation ».

Mais qu’est-ce que la démotivation au travail ? La démotivation est l’absence de volonté ou de raison d’agir. La démotivation au travail ressort par le fait que les collaborateurs n’ont plus la volonté de travailler et ne mettent plus toutes leurs compétences au profit de l’entreprise

Ceci a fortement mis à mal la pyramide de Maslow et entrainé la démotivation par :

  • La perte de sens / capacité à s’autoréaliser : c’est le manque de perspective en période de crise, dans un contexte incertain.
  • La perte de reconnaissance et d’estime de soi, engendrée par les conditions du télétravail. L’isolement et certaines pratiques managériales n’ont pas aidé les salariés à recevoir suffisamment de stimulations et de signes de reconnaissance positifs.
  • La perte du sentiment d’appartenance : notamment en télétravail forcé et parce que les réunions d’équipe à distance n’ont pas toujours été animées de façon participative. Le fait de ne pas pouvoir se retrouver au travail et partager des moments conviviaux ont mis à mal l’esprit d’équipe et les relations sociales au travail.
  • La perte de sécurité.Tous les salariés ne sont pas concernés mais certains ont perdu leur emploi avec la crise…

Les pistes de remotivation des salariés

L’ouvrage milite pour le développement d’une culture de la prévention des risques psychosociaux en France. En parallèle, il ouvre la voie à trois leviers essentiels pour lutter contre la démotivation des salariés :

  1. Le levier institutionnel de motivation
  • En réhabilitant a minima les bureaux pour en faire l’espace de l’informel et de l’attachement à une équipe.
  • En encadrant le télétravail par une charte des droits et des devoirs, pour que chaque salarié puisse être motivé en télétravail comme sur site.
  1. Le levier managérial
  • En instituant et formant les managers aux meilleures pratiques du management hybride (en présentiel et en distanciel).
  • En insistant toujours plus sur la reconnaissance des qualités intrinsèques et du travail fourni par chaque salarié.
  • En laissant autonomie et flexibilité entre télétravail et présentiel, c’est-à-dire en favorisant l’équilibre entre la vie personnelle et professionnelle.
  1. Le levier individuel

C’est sans doute le levier clé pour lutter contre la démotivation révélée par les différentes crises. Comment faire pour que chaque salarié soit auteur et acteur de sa vie professionnelle ?

Au-delà de la résilience individuelle, la motivation intrinsèque reste le levier clé de lutte contre la démotivation.

 C’est à chaque salarié de savoir construire le sens de son travail en lien avec ses valeurs profondes. « Il faut placer la qualité de vie au travail au centre des préoccupations, proposer plus de coaching aux salariés en difficulté, davantage d’actions sur le stress au travail…, énumère Christophe Nguyen. Plus globalement, le coaching professionnel et de vie est un excellent levier pour retrouver sens et motivation dans son travail actuel ou futur.