C’est entendu, nous sommes tous plus ou moins stressé ! Mais nous pouvons aussi stresser ceux qui nous entourent….

Cochez une seule réponse par question, celle qui vous semble plus proche de votre personnalité.

 

Il est 17 heures. La présentation pour demain n’est pas prête…

¬ Vous commandez des plateaux repas pour 20 h. On terminera coûte que coûte, la nuit sera longue.

¨ Vous sonnez le toscin dans le service : on partage le travail pour finir plus vite

¢ Vous décidez de supprimer un tiers des planches : les présentations sont toujours trop longues de toute façon

 

Vous n’êtes pas content des résultats du trimestre et vous voulez le faire savoir

¬ Vous concoctez un mail laconique mais cinglant, avec copie au président

¨ Vous organisez une réunion générale d’explication et de remobilisation

¢ Vous faites le tour des bureaux pour en parler à chaque collaborateur

 

Un de vos collaborateurs a commis une erreur

¬ Vous lui faites d’abord un remontage de bretelles puis vous écoutez ce qu’il y a à dire

¨ Vous évoquez les faits et rien que les faits, sans prendre de gants. En retour, vous attendez les explications

¢ Avant de vous lancer, vous essayez d’en savoir plus sur les raisons de cette « faiblesse forcément passagère »

 

Votre collègue vous demande votre avis sur une note (mauvaise) selon lui qu’il a rédigée

¬ Vous lui dites franchement ce que vous en pensez, au risque de le blesser

¨ Vous ne faites aucun commentaire mais vous n’en pensez pas moins

¢ Vous lui proposez diplomatiquement des modifications

 

Vous aviez rendez-vous à 8h55 avec M. DUPONT devant la porte d’un client. Il est 9H10 et M. DUPONT n’est toujours pas là. Votre client attend…

¬ Vous entrez seul chez le client. Tant pis pour M. DUPONT à qui vous direz franchement, de retour au bureau, ce que vous pensez de son retard

¨ Cela ne peut arriver. Vous prévoyez toujours une heure de marge avec M. DUPONT

¢ Vous remuez ciel et terre pour joindre DUPONT et appelez le client pour vous excuser du retard

 

DUPONT est très en colère, vous êtes allé seul chez son client. Il entre dans votre bureau en hurlant.

¬ Vous hurlez plus fort que lui ; ça fait du bien et, de toute façon, il a tort !

¨ Vous faites l’édredon en attendant que ça passe. On discutera après !

¢ Vous réagissez avec humour : « Vous m’avez l’air bien énervé….Calmez- vous, Dupont ! »

 

Vous avez confié une mission longue et fastidieuse à un stagiaire.

¬ Vous le laissez travailler tranquille : il sait parfaitement où vous trouver s’il a besoin d’aide et de soutien

¨ Vous avez prévu des réunions à intervalles réguliers pour faire le point avec lui sur son travail

¢ Vous ne le lâchez pas d’un pouce et lui prodiguez régulièrement conseils et encouragements

 

Votre devise

¬ «  Le temps est infini mais il manque toujours 10 heures à chaque semaine »

¨ «  L’homme qui ne sourit pas ne doit pas ouvrir boutique »

¢ «  Celui qui sort vainqueur de tous les conflits fait la fête tout seul »

 

TOTAL :

Total   ¬:

Total   ¨ :

Total   ¢ :

 

Vos résultats

 Vous avez un maximum de ¬:

Vous êtes une stress-machine de type bulldozer…un fonceur pour qui prime l’efficacité. Vous pouvez être parfois difficile à vivre car vous ne mâchez pas vos mots mais, au moins, vos collaborateurs savent à quoi s’en tenir.

Vous avez un maximum de ¨ :

Vous êtes une stress-machine de type soft. Vous connaissez bien la psychologie humaine et ne répugnez pas à un peu de calcul, voire de manipulation, pour arriver à vos fins tout en préservant les relations humaines de trop d’agressivité. Après tout, c’est à la fois plus confortable et tout aussi efficace.

Vous avez un maximum de ¢ :

Vous êtes une stress-machine de type humaniste. Une espèce qui s’ignore….Vous tentez de protéger vos collaborateurs et c’est à votre honneur ; mais ils risquent de bomber de haut à la première difficulté et de ne pas progresser.