« Que vous pensiez être capable ou ne pas être capable dans les 2 cas, vous avez raison » Henry Ford

Certaines des émotions que vous éprouvez : excitation, enthousiasme, confiance ou même l’anxiété, dans une certaine mesure peuvent être qualifiées de productives. Elles sont utiles pour vous conduire à adopter un comportement efficace : par exemple, l’anxiété vous donnera l’énergie de vous préparer pour une séance difficile.

Certaines émotions : colère, panique, frustration sont beaucoup plus négatives, et nous les qualifions d’improductives. Elles peuvent handicaper un comportement efficace, conforme à ce que vous souhaiteriez. Alors vous bredouillez vos phrases, explosez de rage, différez constamment les problèmes importants, tournez en rond au lieu de préparer.

Mais d’où émanent les émotions ?

On pourrait dire qu’il y a 2 réalités : la façon dont nous interprétons les choses ( en fonction de nos filtres et de nos perceptions ) et ce qu’elles sont réellement.

Les croyances, la manière de « nous penser » et notre expérience affectent considérablement notre comportement.

Si nos perceptions créent notre réalité, nous devons faire très attention à nous assurer que nos perceptions du monde sont correctes.

« Toute notre connaissance tire son origine de nos perceptions » L. de Vinci

1

 

3 2 

Les implications de ce modèle

  • Vos émotions ne naissent pas de rien : elles résultent d’une situation extérieure et de votre processus d’interprétation
  • Vos émotions ne sont pas contrôlées par les évènements ou par d’autres personnes, elles sont contrôlées par vous-même et par votre processus de réflexion
  • Ces émotions peuvent donc être amenées sous contrôle de la conscience, en examinant votre processus de réflexion

 

Processus de réflexion sain  ⇒  Assertivité

 

Des pensées qui reflètent assez fidèlement la situation génèrent des émotionsproductives : enthousiasme, regret, irritation, inquiétude, tristesse, confiance…

Elles vous incitent à un comportement assertif, à prendre les mesures qui s’imposent, qui vous donnent la maîtrise de vous-même et de la situation.

 

Processus de réflexion erroné  ⇒  Jeux mentaux autodestructeurs

Certaines de vos pensées sont pourtant « irrationnelles », ou incorrectement fondées, c’est-à-dire le reflet inexact de la situation. Ces processus de réflexion erronés se traduisent par des émotions improductives.

Elles vous conduisent à un comportement passif ou agressif, soit par l’absence de prise de mesures ou la prise de mesures inadaptées, qui vous enlèvent la maîtrise de vous-même.

 

On peut à se stade se poser une question :

Qu’est ce qui fait que certains processus de réflexion nous bloquent dans des émotions non productives ?

 

Généralisation :« j’ai échoué une fois, donc j’échouerai toujours ». La vie devient une prophétie autoréalisatrice d’échec

Etiquetage : « Je suis un cas désespéré/ paresseux… »et je continue à me répéter ces pensées négatives qui finissent par s’avérer

Lecture de pensée : Vous souriez à des amis à une fête et ils vous ignorent. Vous en déduisez immédiatement qu’ils ne vous aiment pas ou que vous les avez vexés

Filtrage :Vous ne filtrez que les mauvaises nouvelles et vous vous focalisez dessus

Personnalisation :Vous prenez la responsabilité personnelle totale d’une mésaventure ou difficulté

 

 

En conclusion et à retenir à partir d’aujourd’hui :

Vos pensées ont fait de vous ce que vous êtes, et elles feront de vous ce que vous deviendrez à partir d’aujourd’hui.

Vous être le seul/ la seule à pouvoir décider de votre vie