family work1

Est-il possible d’avoir un travail épanouissant, des relations harmonieuses, des loisirs enrichissants et du temps pour prendre soin de soi ?

De même qui n’est jamais allé sur Facebook au travail pour ensuite ramener des comptes rendus chez soir le soir ?

Séparer la vie privée et la vie professionnelle est plus facile à dire qu’à faire. Le challenge est de taille, mail il mérite bien quelques efforts.

Pendant les heures de travail ils cherchent une remplaçante à la baby Sitter qui leur a fait faux bond au dernier moment ; ils rédigent un rapport à la maison après le diner et relisent le compte rendu de la dernière réunion le samedi matin.

Près de la moitié des actifs mélangent régulièrement vie professionnelle et vie personnelle. Ils sont des « intégrateurs » ou communément appelés des « bourreaux de travail ». Une personne sur 5 est très prise par son travail à la maison.

A l’inverse les « séparateurs », qui cloisonnent strictement leur travail et leur vie privée représentent 18%, et ceux dont la vie personnelle tient une grande place au travail sont à 14%.

Une étude finlandaise de 2015 affirme que les séparateurs sont en bien meilleure santé que les intégrateurs et les bourreaux de travail.

Ulla Kinnunen, la psychologue qui a dirigé l’étude affirme « on a besoin de se détendre et de récupérer. Si nos rôles au travail et à la maison se chevauchent constamment, il devient impossible de se remettre d’une journée de boulot une fois rentré chez soi »

Ceux qui ne peuvent pas recharger leurs batteries pour faire face à leurs différents rôles courent un plus grand risque d’épuisement émotionnel. De plus, ils perdent lentement leur tonus et deviennent moins créatifs.

Il faut être présent à 100% là où l’on est, que ce soit au travail ou à la maison.

Lorsque ce n’est pas le cas, on peut avoir le sentiment de n’être jamais à la hauteur, on peut se sentir coupable par rapport à son travail et à sa vie privée.

En résumé, l’idéal est de cloisonner le plus possible les 2 sphères.

Pour commencer, il faut prendre conscience que le travail, aussi important soit-il n’est que l’un de vos nombreux rôles. Il est indispensable d’avoir confiance en soi pour vous aider dans cette prise de conscience.

Il faut retenir que le travail n’est qu’un contrat : on vous offre une rémunération en contre partie d’une mission à effectuer sur un certain nombre d’heures.

Peut être que votre charge de travail est trop importante pour vous ?, peut être que vous devriez dire plus souvent «  non » à votre patron.

Il est nécessaire de garder une optique professionnelle pour juger de votre travail.

En discutant avec votre employeur de ses attentes vis-à-vis de vous, vous pourrez parler de votre charge de travail.

Bien fonctionner professionnellement va de pair avec se détendre à la maison ou avoir d’autres centres d’intérêt. Si vous êtes bien dans votre peau, c’est positif pour votre travail, votre conjoint, vos enfants et vos amis.

Séparer les rôles, c’est ce qu’il y a de mieux à faire pour tout le monde, et cela se fait d’autant plus facilement qu’on s’y exerce souvent.

Séparer la vie privée et la vie professionnelle a un effet calmant et nous permet de maîtriser le temps tout en stimulant notre confiance en nous.

family work2

Voici 5 conseils pour vous aider dans cette mission.

  1. Divisez votre travail en tâches à accomplir, vous verrez mieux celles qui sont terminées
  2. Faites une liste des choses à faire et ne la remplissez pas trop : gardez toujours du temps libre pour des tâches urgentes ou inattendues.
  3. Vous travaillez souvent chez vous la journée ? Afin de vous endormir plus facilement, évitez de travailler jusqu’au moment de vous coucher.

Prévoyez du temps pour vous distraire

  1. A la maison, choisissez une seule pièce pour y travailler. Il vous sera plus facile de changer de rôle
  2. Durant votre temps perso, mettez votre téléphone et votre ordi sur « silencieux » afin de ne pas entendre les messages entrants.

Mais nous pouvons avoir plus…..

Car pour être heureux nous avons besoin de nourrir toutes les sphères de notre vie. Nous avons besoin d’être « alignés » avec ce que nous sommes, ce que nous aimons et ce qui est vraiment important pour nous.

Difficile d’être heureux si le travail ou les enfants prennent toute la place. Et si notre temps se partage uniquement entre travail et enfants (la fameuse journée de travail), nous sommes probablement en train de négliger d’autres dimensions essentielles à notre épanouissement.

Une étude a analysé le niveau de bonheur des femmes selon les activités de la journée. Il en ressort que celles qui nous procurent le plus d’émotions positives sont, par ordre décroissant : les relations intimes, les interactions sociales, la relaxation, la méditation, les repas, le sport, la télévision, le shopping, la cuisine, le téléphone, la sieste …. Les enfants et le travail n’arrivent qu’après tout cela !

Et si nous réinventons notre façon de travailler et d’être avec nos enfants pour trouver plus de plaisir dans ces activités ? Et si nous repensions notre agenda pour faire plus de place à ce qui nous fait du bien ?

Pour vous aider voici un petit exercice de psychologie positive intitulé «  la cible des valeurs »

Pour chacun des 4 grands domaines de votre vie :

  • Travail
  • Relations ( famille, amis… )
  • Santé et Bien être
  • Loisirs

Demandez-vous :

Qu’aimerais-je être, développer, apprendre ?

Qu’est ce qui est important pour moi dans ce domaine ?

A quel point suis-je en phase avec mes valeurs ?

Comment pourrais-je me rapprocher de ma cible ?

Il suffit souvent de petits réajustements : partir du travail plus tôt, prendre une baby Sitter le mercredi soir pour sortir en amoureux.

La clé n’est pas de prioriser ce qui est sur votre agenda, mais de planifier vos priorités qui vous font du bien.

Il ne faut pas oublier le Plaisir.

L’essentiel est de retrouver l’Equilibre.

family work3