Hypersensibles au travail : pièges à éviter et atouts à valoriser

 hyper1

Beaucoup d’entre nous passent une grande partie de leur vie au beau milieu d’un environnement agité : il y a ceux qui parlent sans cesse, ceux qui hurlent au téléphone, ceux qui jacassent. C’est ainsi que les hypersensibles, se trouvent surstimulés, ce qui peut parfois les mener jusqu’au burn out.

La première question est de savoir si vous êtes hypersensible ?

Vous êtes en constante recherche de sens dans votre travail ? On vous conseille souvent de « prendre du recul » ou on vous reproche de prendre les choses « trop à cœur » ? Le bruit de l’open-space vous tape sur le système… Et être spectateur des désaccords de vos collègues vous stresse ?

Alors oui, cet article est fait pour vous.

Les hypersensibles sont souvent plus attentifs aux détails et plus minutieux dans leur travail, sentent ce dont les clients et les collègues ont besoin et parviennent bien à évaluer les risques.

Mais ils sont aussi plus rapidement surstimulés par le bruit, la lumière, les odeurs, l’ambiance et les émotions. Cette exacerbation des sens les rend plus vite stressés et fatigués.

Le fait qu’un hypersensible s’épanouisse ou non à son travail dépend en grande partie de son environnement.

 

 

L’hypersensible personnel et professionnel

hyper2

Si vous vous êtes déjà renseigné sur l’hypersensibilité, vous savez alors qu’une personnalité hypersensible se caractérise en partie par une forte réactivité sensorielle, émotionnelle, intuitive et cognitive

Ces particularités sont propres à l’individu, elles font partie de lui, sans le définir : elles forment sa personnalité.

De fait, votre hypersensibilité vous suit dans toutes les sphères de votre vie : personnelle ET professionnelle. Impossible de laisser vos sensations et émotions sur le pas de la porte.

C’est là que ça se complique…

 

 

 

 

Les pièges à dévier

Hyperesthésie

hyper3

L’imprimante qui ronronne, le téléphone qui sonne, les collègues qui échangent au sujet d’un dossier, le « tic » des touches du clavier… Sans compter les odeurs de café ou pire, de transpiration, de produits chimiques ou de parfum.

L’hyperesthésie est une réalité : les hypersensibles sont particulièrement réceptifs aux signaux que leur envoie leur environnement.

Hyperstimulation et fatigue

Et parce qu’elles sont régulièrement hyperstimulées, les personnes hypersensibles peuvent présenter des signes de fatigue au travail.

En faisant un effort inconscient pour s’adapter à leur environnement, se concentrer, gérer leurs émotions : elles s’épuisent facilement et peuvent avoir besoin de faire des pauses plus régulièrement.

Réactivité Émotionnelle

hyper4

La moindre remarque sur votre travail vous fait l’effet d’une bombe : vous vous sentez nul(le), dévalorisé(e), démotivé(e)… Après cela, vous remettez vos compétences en question, ou au contraire, vous vivez comme une réelle injustice au point de vous mettre en colère. C’est la joie des variations émotionnelles des hypersensibles !

Les atouts des hypersensibles au travail

Comme on peut le préciser : chaque médaille a son revers. Ainsi, être hypersensible au travail présente aussi de nombreux atouts.

hyper5

Sens de l’investissement

Car nous vivons et travaillons avec le cœur, nous sommes des collaborateurs engagés. Si nous partageons l’ADN, les valeurs et les méthodes de l’entreprise, nous savons nous donner à 200% et nous investir. C’est une sensation euphorisante de se sentir acteur d’une entreprise, et cela booste la confiance en soi !

 

Perfectionnisme et sens du détail

Parmi les traits de caractères des personnes hypersensibles : le perfectionnisme. Attention cependant, il est un atout très dangereux. Poussé à l’extrême, il est un réel danger dans le monde professionnel, et peut amener au burnout. En maitrisant votre gout du travail bien fait et de la précision, vous offrez l’opportunité de créer un travail de qualité dont vous serez  fier(e )  !

 

Créativité et intuition

hyper6

Ce n’est pas pour rien que de nombreux artistes sont hypersensibles ! vos antennes émotionnelles, sensitives et cognitives vous offrent une vision détaillée et atypique de votre environnement. En étant à l’écoute de vos sensations et de votre intuition, vous avez le pouvoir de les transformer en créativité au service de votre vie professionnelle ! En vous laissant guider par votre intuition et vos émotions, vous pourrez même devenir visionnaire par vos idées innovantes !

 

 

Composer avec son hypersensibilité au travail

La clé pour accepter et exploiter votre hypersensibilité est de faire votre propre connaissance. Partir à la découverte de vos pensées, vos émotions, modes de réactions, votre rapport aux autres…permet de mettre en lumière vos atouts, mais aussi vos zones d’ombres. Ainsi, lorsque vous êtes conscient( e )  de vos axes de progression, vous pouvez agir en conséquence, et laisser de côté la culpabilité ou la dévalorisation de soi !

Quelques pistes pour maintenir un équilibre au travail  

Si l’investissement professionnel est un vecteur d’épanouissement personnel, il faut veiller à ne pas tomber dans ses pièges… Savoir déconnecter est un exercice quotidien essentiel pour maintenir un certain équilibre émotionnel.

Voici quelques conseils:
  • La méditation flash ou méditation guidée : c’est une alliée dans la réduction du stress et de la fatigue au travail.
  • Prendre des courtes pauses : détourner le regard de votre écran pendant un moment ou marcher jusqu’au distributeur de boissons. Vos hormones du stress redescendent ainsi à un niveau normal
  • Ne pas réagir à tous les besoins ou attentes implicites des autres. Vous devez vous poser 3 questions : dois-je agir ? Ai-je envie d’agir ? Dois-je agir maintenant ? Si la réponse est négative, peut -être sera-t-il plus facile de ne pas réagir. C’est ainsi qu’une réaction automatique peut se transformer en un processus d’évaluation conscient, qui permet de « faire tampon »
  • S’arrêter plusieurs fois par jour sur son propre ressenti permet de distinguer ses propres émotions de celles des autres. Il s’agit de tourner un instant ses antennes vers l’intérieur
  • Ne vous exprimez pas à partir d’une émotion et ne posez pas d’exigences, mais racontez quels sont vos besoins, et ce qui vous est nécessaire pour pouvoir fonctionner. Si vous rencontrez des difficultés à l’oral, il sera bon de commencer par y réfléchir tranquillement à la maison et de coucher vos idées sur le papier.
  • L’exercice physique: qui n’a jamais connu le/la collègue qui enfile son maillot à la pause de midi pour aller faire quelques longueurs ? vous me dites que vous n’avez pas le temps… Au fond, l’objectif n’est pas de devenir un sportif aguerri, mais plutôt de se reconnecter à son corps quelques instants. Vous pouvez par exemple prendre cinq petites minutes pour aller marcher, vous étirer ou faire quelques postures de yoga… De nombreux mouvements sont d’ailleurs réalisables au travail !
  • La VRAIE pause du midi : Ce temps de repos/repas est l’occasion rêvée pour s’aérer l’espritet penser à autre chose qu’à vos clients, fournisseurs, dossiers… De temps en temps, accordez-vous le plaisir de manger à l’extérieur de votre lieu de travail. Certaines personnes ressentent le besoin de manger seules, ou du moins sans leurs collègues de travail… C’est OK ! Chacun est différent, il convient simplement de trouver ce qui vous convient à l’instanté.

 

Le monde du travail en pleine transformation…

Si le savoir-faire a longtemps été le seul indicateur de performance au travail, le vent est en train de tourner. De plus en plus, les Ressources Humaines utilisent des outils d’Intelligence Emotionnelle. Le potentiel créatif, empathique et le savoir-être prennent une place prépondérante dans le monde de l’entreprise 2.0.

Le management évolue, et tend vers une approche plus libérée, flexible, et soucieuse du bien-être des collaborateurs.

C’est un point intéressant pour les personnes hypersensibles. En recherche de sens, elles ont un besoin fort de se sentir utile, et d’être reconnues dans leurs missions. Un management adapté est donc particulièrement préconisé pour optimiser au mieux tout le potentiel des ultrasensibles : communication non violente, écoute active, objectifs SMART…sont autant d’outils favorables à un management participatif et bienveillant. 

 

En conclusion

L’hypersensibilité marche dans les 2 sens. Lorsque les circonstances sont mauvaises, les hypersensibles courent d’avantage le risque d’être stressés, anxieux et dépressifs, mais lorsqu’elles sont bonnes, ils se sentent mieux et obtiennent de meilleurs résultats que les autres. Ils sont les premiers à « tomber » dans un environnement difficile, mais peuvent mieux exploiter le potentiel des changements positifs au travail, d’un bon entretien avec le supérieur ou un collègue, ou d’un bureau calme.